Le dimanche 8 avril (anniversaire de la Nationalisation des IEG du 8 avril 1946), les salariés et militants FNME-CGT de la Production Hydraulique  poursuivent leurs actions et participeront à Corps (Isère) à la grande chaîne humaine sur le Barrage du Sautet pour dire STOP à l’ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques.

 Lors de la journée de mobilisation du 13 mars avec le  rassemblement de plus de 500 hydrauliciennes et hydrauliciens devant le Parlement européen et les multiples piquets de grève tenus sur l’ensemble du territoire, les salariés des trois opérateurs historiques (CNR, EDF, SHEM)  ont affiché leur détermination  à s’opposer au bradage du patrimoine hydraulique français organisé par le gouvernement Macron. Ne nous trompons pas, ils ne se mobilisent pas pour la défense de leurs acquis sociaux mais bien pour l’intérêt général.

 Contrairement à ce que voudrait laisser croire Monsieur Hulot, l’ouverture à la concurrence des concessions à des opérateurs privés n’est pas inéluctable, d’autres choix sont possibles pour l’avenir de l’hydro-électricité française.

Le projet porté par la FNME-CGT est conforme à la législation européenne actuelle et permet de considérer les concessions hydrauliques comme Services d’Intérêt Général.Il est donc concevable de placer la production hydro-électrique dans une structure majoritairement publique, voire 100% publique, administrée par un comité composé d’usagers, d’élus locaux, de l’Etat et des salariés du secteur. Ne reproduisons pas le scandale des autoroutes… et revenons vers un véritable service public en plaçant l’intérêt général au centre des préoccupations.

 

 Une conférence de presse se tiendra au barrage du Sautet à partir de 12 h, le 8 avril.

 Dans le cadre de cette conférence de presse, nous serons à votre entière disposition afin d’échanger plus en détail sur le  projet FNME CGT, novateur pour l’avenir de nos concessions hydrauliques.

Chaine humaine le 8 Avril