Le mouvement déclenché par la révélation des violences sexuelles subies par des actrices dans

le cadre de leur travail a permis de rendre visible l’ampleur des violences sexistes. Nos

organisations syndicales alertent sur la nécessité d’agir globalement sur les questions d’égalité

professionnelle et sur les violences au travail, dans le public comme dans le privé.

Le Président de la République a annoncé faire de l’égalité femmes/hommes une grande cause

nationale. Nous en prenons acte, mais pour cela, il faut des mesures ambitieuses, des moyens

humains et financiers à la hauteur de l’enjeu, des dispositifs contraignants et une évaluation

de toutes les politiques publiques à l’aune de l’égalité.

Si nos organisations sont elles-mêmes engagées de longue date dans ce combat pour l’égalité,

nous soulignons aujourd’hui la nécessité d’intensifier la mobilisation de nos militant.es,

d’amplifier nos actions en faveur de l’égalité professionnelle et de faire progresser la mixité

au sein de nos organisations.

A l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous

interpellons le gouvernement autour des propositions suivantes :    (suite dans le tract unitaire du 1er mars 2018)

 

28_02_18___communique_intersyndical_8_mars